Vous reprendrez bien un peu de sucre dans votre champagne (et autre fête des mères) ?

Comment ça, vous ne saviez pas qu’il y avait une petite pointe de sucre dans votre champagne ? Pas toujours j’entends, mais bien souvent, vous en avez une petite pointe.

Je ne reviendrais pas sur tout le procédé de vinification du champagne, mais globalement, sachez qu’entre la fermentation alcoolique et la prise de mousse (Sandrine vous explique ça très bien chez elle), et bien le sucre résiduel dans le champagne, il en reste pas des masses. Déjà que les raisins champenois ne sont pas les plus sucrés, alors imaginez quand les levures ont tout mangé pour faire de l’alcool. Bref.

drappierDonc comment qu’on le sucre notre champagne ? Et bien par un procédé tout simple. Après le dégorgement (et donc l’expulsion des levures qui était dans notre crémant/champagne…oui, c’est aussi valable pour les crémants), une partie du vin a été expulsée de la bouteille. Il faut donc égaliser les niveaux en ajoutant ce que l’on appelle une liqueur de dosage (ou d’expédition), qui peut être constituée de vin, mais aussi d’un petit dosage de sucre.

Et c’est de là que vient le sucre.

Il y a différents niveaux de dosages (que voilà, j’ai bien vu que vous étiez impatient de savoir). Attention, une tolérance de plus ou moins 3g/litre est à prendre en compte :

Nature (aussi appelé Zéro pour certains, mais c’est nature la dénomination légale) : Absence de dosage, moins de 3g/litre de sucre
Extra-Brut : de 0 à 6g/litre (notez qu’un nature peut-être extra-brut)
Brut : de 6 à 12g/litre
Extra-sec (extra-dry) : de 12 à 17g/litre
Sec (dry) : de 17 à 32g/litre
Demi-sec : de 32 à 50g/litre
Doux : plus de 50g/litre

Personnellement, et je m’en suis rendu compte lors du salon de la Revue du Vin de France, j’ai un bec qui est de moins en moins appétent au sucre, et toujours plus à l’acidité (la bonne hein).

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. J’adore toujours le brut sans année de Gosset, Roederer et autres Bollinger (ahh…Bollinger). Mais en ce moment, je prends grave plus mon pied sur un Brut Nature Pinot Noir de chez Drappier. Cependant, un peu de sucre ne fait pas toujours de mal, quand c’est bien fait.

Exemple type : ce qui vient

Champagne Gosset Petite douceur rosé

Gosset est et a toujours été dans mon top 3 des grandes maisons. C’est bon, c’est sérieux, c’est bien fait, et leurs cuvées Celebris sont juste scotchantes. Donc j’aime Gosset.

GOSSET_Cuvée Petite DouceurAlors quand on me propose de goûter un Gosset en extra-dry (soit 12 à 17g/litre de sucre résiduel…faut suivre un peu), je dis oui. Je dis oui à Gosset, car je leur fait confiance. Pour info, cette cuvée est sortie récemment pour la fête des mamans qui a lieu dimanche, avouez que ça tombe bien !

Pour les intéressés, la Petite Douceur Rosé, c’est une nouveauté, 60% Chardonnay, 40% Pinot Noir, le tout à 17g/litre de sucre.
Sa couleur est très jolie, un peu saumonée, ça va bien avec son nez très rond, un peu acidulé. Sa bouche, malgré le sucre résiduel, reste très fine (on bosse bien chez Gosset quand même) et la longueur en bouche est toujours là. Les arômes qui accompagnent la dégustation sont les fruits rouges essentiellement : fraise, framboise… bref, tout ce qui va impec’ sur un dessert à base de fruits (un truc léger, de saison quoi !). Certains le recommandent sur des macarons, alors oui, mais plus sur les Ladurée que les Pierre Hermé si je dois donner mon avis.

Par contre, oubliez-le à l’apéro hein. Avec une sucrosité, aussi bien intégrée soit-elle, votre palais a un peu de mal au début du repas. Par contre à la fin, c’est tiptop (surtout si vous vous faites une soirée romantique, avec bougies toussa…ou sinon juste en dessert pour le fête de maman dimanche, c’est vous qui voyez).

Région : Champagne
Appellation : AOC Champagne
Domaine : Gosset
Cuvée : Petite Douceur Rosé
Cépage : 60% chardonnay, 40% pinot noir
Millésime : Sans
Prix : 52,50€

Après, pour la peine, vous aurez mon avis sur un petit truc plus axé apéro, et zéro dosage pour compenser tiens !

Champagne Veuve Fourny 1er Cru Blanc de Blanc Nature

Bon alors là, on a plus grand-chose à voir. Nature (donc zéro dosage), on est aussi sur du blanc de blancs (donc 100% de chardonnay), le tout en provenance de Vertus, sur la Côte des Blancs.

fourny_blanc_de_blancs_natureIci, le nez part plutôt dans les agrumes, les fruits blancs. Le chardonnay bien travaillé ressort aussi ses notes un peu briochées (rhaaaa, j’adore ça !). La bouche est droite (voire très droite), une minéralité bien présente, une belle longueur… non, définitivement le genre de champagne qui vous réveille les papilles avant un bon repas !

Région : Champagne
Appellation : AOC Champagne
Domaine : Veuve Fourny
Cuvée : 1er Cru Blanc de Blancs Nature
Cépage : 100% chardonnay
Millésime : Sans
Prix : Aux alentours de 32€

1 comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :