Vin & Cinéma n°2 : Before Sunset

Seconde chronique du vin & cinéma, j’ai décidé aujourd’hui de m’attarder sur un de mes films favoris : Before Sunset.

Pas énormément connu du grand public, ce film de Richard Linklater de 2005 est la suite de Before Sunrise (du même réalisateur), et précède Before Midnight, à sortir cette année. A défaut d’être  de grands succès commerciaux, ces films eurent un énorme succès critique, et sont adorés par nombre de cinéphiles. Et il faut dire qu’ils sont bouleversants… bref, passons à notre chronique.

before-sunset

Synopsis

Neuf ans auparavant, Jesse et Céline se sont rencontrés par hasard à Vienne, et ont passé une nuit ensemble dans les rues désertes de la ville. En se séparant, quatorze heures plus tard, ils s'étaient promis de se revoir six mois après. Aujourd'hui, ils se retrouvent à Paris alors que Jesse est venu présenter son nouveau roman. Ils passent l'après-midi ensemble dans des cafés, des parcs et sur les quais de la Seine, retrouvant instantanément leur ancienne complicité. Comme lors de leur première rencontre, ils ont énormément de choses à se raconter...

Quel vin ?

Before Sunset, c’est le film de tous les questionnements. La fougue de la jeunesse est derrière nous, mais en même temps on repense avec nostalgie à nos premiers amours. Quel avenir pour nos héros ? Et par transposition, pour nous ? Où en sommes-nous ? Où allons-nous ? Before Sunset nous met face à nos contradictions, nos envies, nos désirs, et en même temps à la réalité et au temps qui passe.

Face à ce film, simple et dépouillé dans la forme mais puissant sur le fond, seul un grand vin de Bourgogne peut rivaliser. Il doit paraître simple, accessible à première vue, mais en même temps refermer une histoire, une trame complexe chargée d’histoire qui vous transporte non seulement dans l’espace, mais aussi dans le temps. Cette bouteille ne doit pas être une simple bouteille non, c’est surtout un voyage initiatique, quelque chose qui vous rattache à vos souvenirs.

pommard_chantal_lescurePour moi, cette bouteille idéale serait un Pommard du domaine Chantal Lescure. Et si vous me titillez sur l’année, je vous réponds 2006. Ce vin est d’apparence simple. Un joli cru de Bourgogne rouge, gourmand et fin. Mais aussi un vin complexe, racé, racontant une histoire qui vous transporte ailleurs. A la première gorgée, vous vous dites que ce vin sera simple à décrypter, à comprendre, comme le film à regarder. Sauf qu’une fois le verre/bouteille/film fini, c’est avec plein d’interrogations que vous resterez. Interrogations sur votre vie, vos choix, vos amours… le tout avec un plaisir magique, celui de l’excellent moment que vous venez de passer.

Source : Domaine Chantal Lescure

2 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :