Vendredi du vin #64 : Et le vin devint divin... ou Devil !!

Ce mois-ci, c’est notre cher Adnane du blog Escapades qui préside l’institution des vendredis du vin avec comme thème quelque chose de simple : l’avenir du vin.

Avec quelques questions simples telles que :

Doit-on revenir en arrière ?!

Faut-il refuser d'aller de l'avant ?!

Qui a raison ?!

Les chinois feront-ils des vins notés 110+ vendu à 2,99 € avant 2022 ?!

Le vin est-il clitoridien ou vaginal ?!

Autant vous dire que le sujet est ardu, et que ma boule de cristal, mes entrailles de poisson et mon marc de Bourgogne (attention, du 1985 de chez Dubreuil-Fontaine) ont été mis à forte contribution pour voir ce que sera le vin de demain.

fine_bourgogne

Oui, moi je lis l'avenir là-dedans...

Alors déjà pour deviner les numéros du LOTO, je n’ai jamais été très doué, alors pour deviner l’avenir du vin, je ne vous raconte pas. Mais de manière ma fois assez pragmatique, je serai tenté de dire que le « trend » actuel risque de durer. On va rester largement au-dessus de 85% d’achats en grande distribution pour un prix moyen aux alentours de 3€ la bouteille (je prévois donc une augmentation de 25% du prix moyen, j’y vais fort).

Mais bon, concrètement, ce n’est pas l’évolution de ces vins là qui va m’intéresser.

Car oui, il faut bien un angle d’attaque, donc j’ai décidé que j’allais choisir le mien.

Au moins, ça, je maîtrise.

Ou presque.

Enfin je l’espère.

Donc, comment je vois l’évolution du vin dans les prochaines années… Et bien je vois (et j’espère)  un monde finalement assez proche d’aujourd’hui.

**Le bloggeur miteux qui n’a aucun espoir et qui est heureux de vivre dans le présent. Pas d’utopie ni de nostalgie.**

Le mec sans intérêt quoi.

chais_chantal_lescureEh bien oui.

Je veux, et je vois un monde ouvert où chacun apporte sa vision, son style à son vin. Je vois un François Chavériat qui continue à sortir les plus beaux raisins en travaillant en bio pendant qu’un Philippe Foreau produit de manière raisonnée mais sans certification à Vouvray. Je vois un Pierre Charlot qui continue à tout tenter à Châtillon sur Marne pendant que Jean-Claude Audebert fait des vins qui doivent avant tout plaire à sa femme.

Oui, je veux que demain, on continue à s’écharper sur une nouvelle affaire Giboulot.

Que l’on se demande lequel du vin « parkerisé » chinois/chilien/australie/islandais (et le réchauffement climatique, on en parle un peu ?) et du vin nature avec des bestioles dedans est le plus sain.

Je veux un avenir ouvert pour le vin, où chacun a son mot à dire, et des belles quilles à boire.

Que l’on continue de découvrir chaque jour de nouvelles cuvées, de nouvelles tronches de vin.

Que l’on continue de boire demain des bons vins qui nous éclatent avec des amis, avec ceux qu’on aime.

Voilà comment je le vois l’avenir du vin : Ouvert, où chacun a son mot à dire, et où des vignerons passionnés continuent à nous faire rêver avec des vins qu’ils aiment.

Sur ce, je retourne jouer au LOTO, je suis sûr que sur ce thème au moins, je ne me tromperai jamais ; je perdrai toujours !

dont_be_evil

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :