Pas que des Ice Tea à Long Island

long_islandDurant une petite escapade outre-Atlantique, je n’ai pas pu résister à l’envie de découvrir les vignobles des alentours. Si l’on connait bien les vins de Californie, et que l'on a fait un voyage tel que la route des vins de Napa Valley ou Sonoma, on est moins au fait des vins de la côte Est. Et cela semble assez logique, étant donné que les vins produits sur cette bande de terre de 200km sur 30 environ sont vendus quasi exclusivement à New York. Avoir un énorme marché à moins de 150km de la maison, c’est plutôt pratique, il faut le dire.

En moyenne chez les vignerons que j’ai rencontrés, 95% de la production est vendue sur le marché local, et à New York en particulier. Et le marché de l’exportation se limite au Japon, le Royaume-Uni, la Suisse et les pays scandinaves. Autant dire que pour en trouver dans nos contrées, c’est coton.

carte_long_island

Carte de Long Island

 

Au niveau climat, il faut savoir que Long Island (et en partie la zone la plus propice à la viticulture) a un climat finalement assez proche du Bordelais, avec un sol tout aussi similaire. Petits points cependant surprenants pour l’habitué des climats européens, le sud de l’île est souvent plus froid (entre 1 et 2° de moins) que le nord. Tout cela à cause de sombres vents froids venant de l’Océan par le sud. On aura tout vu. De même, si la grêle est le pire ennemi du vigneron sous nos latitudes, à Long Island, le danger n°1 c'est : Les ouragans. Ainsi l’ouragan Gloria en 1985 a causé de gros dommages dans les vignes de l’île, au point de remettre en question certaines exploitations. De même, Sandy en 2012 n'a pas fait que du bien, mais nous y reviendrons.

vignoble_long_islandAutre chose surprenante pour l’Européen, c’est l’absence d’appellation à proprement dit. A part dire que le vin vient de tel ou tel producteur de Long Island, aucune appellation n’impose aux vignerons un certain type d’encépagement, de vinification ou autre… symbolique du Nouveau-Monde, mais qui déroute toujours un peu.

Et je vous épargnerai les modes de consommations qui feraient hurler à la mort les ayatollahs des vins traditionnels. Ici, on parle sans problème de vin au « tap » (comprendre à la pression), et il est normal même pour un grand domaine proposant des bouteilles premium de les vendre en fûts aux restaurants et bars. Quant au bouchon de liège, on le préfèrera pour son côté « romantique » plus que pour ses caractéristiques pures (plus ou moins marketées, nous y reviendrons plus tard).

Mais assez parlé de la région, parlons des producteurs et de leurs vins dans un prochain article !

2 comments

    • Tom Delanoue 1 août, 2015 at 10:29 Répondre

      On en trouve aussi dans la Nouvelle-Angleterre et dans le New Jersey (aux USA), ainsi qu’en Ontario au Canada 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :