Mes grands classiques #2 : Le chenin de Philippe Foreau

Le domaine du Clos Naudin a été créé en 1910 par le grand-père de Philippe Foreau, Philippe ne l’ayant repris qu’au début des années 1980. Le Clos Naudin est certainement un des domaines les plus célèbres de l’appellation de Vouvray (avec le Domaine Huet). Avec ses 12 hectares (tous plantés en chenin blanc), le domaine produit entre 50 et 60 000 bouteilles par an, pour des vins issus de vignes ayant environ 35-40 ans.

Philippe Foreau est célèbre pour son travail du chenin, qu’il soit effervescet, sec, demi-sec ou moelleux, offrant toujours des vins d’un équilibre remarquable et d’une clarté nette.

Domaine du Clos Naudin - Vouvray demi-sec - 2008

philippe_foreau_2008J’aime autant les vouvrays secs que moelleux, cependant, il faut bien l’admettre, c’est sur le demi-sec que ces vins prennent tout leur sens, offrant un équilibre entre la douceur et le tranchant, la gourmandise et l’acidité.

Dans le verre, ce demi-sec a déjà une belle couleur or, intense. Et le nez confirme cette puissance et cette complexité. Les fleurs blanches, la poire et les fruits blancs comme la pêche y côtoient des arômes de coing si typiques. Attention, car qui dit 2008 dit aussi un début d’évolution, évolution se traduisant par cette note de truffe blanche qui n’attend que quelques années pour prendre le dessus sur le vin.

Mais assez parlé du nez, goûtons ! La bouche est typique de cet équilibre si spécifique aux vouvrays demi-sec. Ample, grasse, elle possède cependant une acidité suffisamment marquée pour ne pas être lourde. Niveau arômes, on retrouve le coing, la pêche et la poire sentis au nez. La truffe est clairement en second plan et nécessitera quelques années pour vraiment s’exprimer dans toute sa mesure.

La finale est longue et impressionnante, portée à la fois par l’acidité et le sucre, dans cet équilibre qui définit ce vin durant toute la dégustation.

Qu’écouter avec un demi-sec de Foreau ?

Marcus_miller_renaissanceAlors, on prend un verre, on s’installe confortablement dans un fauteuil moelleux, et on se laisse aller à écouter quelque chose qui offrira autant de gourmandise et de pep’s que ce vin. C’est un vin qu’on écoutera sur un jazz chaleureux, à la fois virtuose mais facile à écouter. Pourquoi pas sortir un petit Sketches of Spain de Miles Davis alors ? Ou alors quelque chose comme un Renaissance de Marcus Miller ?

Bref, quelque chose qui soit aussi punchy que facile à écouter ? Et forcément avec une belle complexité !

Que manger avec un demi-sec de Foreau ?

Pulp_FictionL’accord met-vin parfait avec ce demi-sec ? Sans hésiter des noix de Saint-Jacques. Juste revenues dans du beurre, accompagnées d’un beurre d’orange. Simple, mais terriblement accrocheur, le gras des St-Jacques venant affronter l’acidité de l’orange, tout comme le vin.

Que regarder avec un demi-sec de Foreau ?

On a le vin, on a le fauteuil, mais plutôt que la hi-fi, on veut lancer le Home Cinema. Du coup, il va falloir trouver un film qui va avec ce vin, sacrebleu ! Quelque chose de complexe donc, avec une capacité à être aussi tranchant que sympathique à regarder ? On pense à un Taxi Driver de Martin Scorsese qui ferait bien l’affaire, ou alors, pour les amateurs, un bon Pulp Fiction ou Django Unchained du fameux « QT », Quentin Tarantino. Philippe Foreau, le Tarantino du vin ? On n’est pas loin 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :