Ma vision du bar à vins

Une très récente discussion avec un collègue blogueur vins est arrivée sur le thème de notre conception du bar à vins…conception ma foi différente, ce qui m’a amené à vous proposer aujourd’hui cet article .

Il existe (au moins) deux types de bars à vins . Ceux qui vous proposent moult vins au verre et ceux qui proposent une belle cave, avec un droit de bouchon quasi nul, vous offrant ainsi l’occasion de descendre une jolie quille pour pas cher autour d’une planche de fromage/charcuterie avec des potes.

la_cremerie_rue_des_quatre_vents_paris

Et là, enfer et putréfaction (au moins), je me suis rendu compte que j’étais plutôt amateur des bars du premier type que du second (à défaut du troisième type qui pourrait être le pseudo bar à vins minable proposant du « coca » vinesque tout venant…mais je ne suis pas fan des rencontres du troisième type). Mais revenons-en à nos moutons. Oui, je suis plutôt amateur du premier type de bar à vins, proposant de nombreux vins au verre. Mais pourquoi donc ?

Certainement pour la simple et bonne raison que je considère le bar à vins comme un bar, donc comme un lieu où je vais pouvoir enquiller quelques verres. Si, idéalement, il s’agit de vins différents, intéressants, naturels ou pas, venants de lointaines contrées ou non, c’est encore mieux ! Quand on est curieux, on le reste…c’est un (pas si) vilain défaut. Je vais donc avoir tendance à préférer passer une soirée chez Les Marcheurs de Planètes, au Siffleur de Ballons, au Bubar ou à Ô Château qu’au Quinze Vins ou à la Crèmerie (honte sur moi rétorqueront certains). Et oui.

Quitte à descendre une bouteille entre potes autour de cochonnailles, je vais plutôt avoir tendance à faire un raid chez mon caviste préféré et dans une bonne charcuterie que d’aller courir dans un bar à vins.
Quitte à descendre une bouteille autour d’un bon petit plat, je vais privilégier un restaurant avec une cave très bien fournie (je pense notamment à Toyo, à La Cagouille ou Au Vieux Chêne).

restaurant_la_cagouilleEn conclusion, je ne traîne décidément pas assez dans ces bars à vins « à la bouteille » et c’est une erreur vu les pépites que l’on y trouve (d’ailleurs, mon collègue blogueur souhaite m’en faire découvrir quelques-uns…et je dis oui avec grand plaisir !).
Cette manière d’éviter les bars à vins du deuxième type est une certaine maladie. Mais comme toute maladie, ça doit bien se soigner, et je suis pour commencer le traitement au plus vite ! 😀

Tagsparis

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :