Le Wine by One à Paris

Ayant ma petite liste de bars à vin parisiens à essayer (et par corollaire ma liste de bars à vin préférés), j’ai traîné mes guêtres dernièrement chez Wine by One, au 9 rue des Capucines. Wine by One, c’est un concept assez novateur, mais que l’on commence à retrouver un peu partout, ne serait-ce que dans le « supermarché  du vin » qu’est Lavinia, à quelques encablures seulement du bar. Ce concept, c’est le « do it yourself », l’Ikea du vin.

Qu’est-ce-que l’Ikea du vin ? C’est assez simple. Vous entrez frais et pimpant dans un bar, le « barman » vous remet une petite carte à puce avec votre nom. Cette carte, vous la chargez d’une certaine valeur en euros. Pas de minimum, pas de maximum. Une fois votre carte en main, on vous met un verre à la main et vous ouvre alors les portes du « bar » à proprement parler.

Le bar se compose de quelques tables, entourées de machines de type Enomatic. La machine Enomatic pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une machine vitrée stockant des bouteilles. Par un ingénieux système, elle permet à la fois de se servir une quantité définie de vin, tout en assurant une très bonne conservation des bouteilles (notamment grâce à l’ajout d’un gaz alimentaire ou azote voilà voilà…). Bref, vous arrivez dans cette pièce, verre et carte à puce à la main, et à vous de choisir votre vin. Une centaine sont proposés, du blanc au rouge en passant par le liquoreux, pour tous les goûts et toutes les bourses. Inutile de vous dire que si vous n’êtes pas un minimum amateur/connaisseur, ou accompagné d’un, vous êtes mal. Comment choisir parmi 100 vins sans savoir où aller ? Soit, les « barmans » (au nombre de 2) peuvent vous aiguiller. Cependant, je doute qu’ils puissent vraiment aider en cas d’affluence… mais bon. On est un peu laissé seul devant ce choix.

winebyone

Et c’est justement cette « solitude » que je déplore dans ce bar. Car pour moi, le vin est synonyme de partage, et j’adore, dans mes adresses (bars comme cavistes), y aller à l’aventure. Je ne compte pas le nombre de fois où j’ai demandé un vin qui allait me « surprendre », me « donner la pêche », me « réveiller », ou qui simplement aille avec mon état d’esprit du moment. J’aime que l’on me fasse partager des bons plans, des nouveautés, des goûts que je n’aurai jamais testés sans cela. Et bien faire ça au Wine by One, c’est quasiment impossible. Impossible car pas de partage, pas de proximité. Juste vous et une machine qui délivre du vin comme les distributeurs de bonbons quand on était petit.

Le concept marche, c’est donc qu’il correspond à une certaine frange de la population qui recherche cela : Des bons crus globalement pas trop chers (du moins par rapport à d’autres bars que j’ai testé) et où on vous « fout la paix ». Moi je n’adhère pas. J’aime partager avec mon caviste/sommelier. J’aime découvrir, m’enrichir, être surpris. Et face à une machine, je n’ai que 2 solutions : tester un vin que je connais de nom, ou prendre une valeur sûre. Au prix du verre, il y a peu de chances que je m’aventure sur une étrangeté. Et pourtant, j’aime faire des découvertes comme les côtes d’Auvergne d’Yvan Bernard, les Riesling de von Volxem ou de Johan Joshua Prum (Allemagne) ou le Priorat de Torroja (Espagne). Sauf que jamais je n’aurais testé ces vins sans un sommelier qui me guide.
C’est vraiment dommage pour Wine by One, car il est localisé dans un quartier que j’aime particulièrement, et qu’il propose malgré tout de bien belles quilles (du De Montille pour la Bourgogne, Albert Mann ou Zind Humbrecht en Alsace, la Lagune en Bordelais etc…).

Mais le manque de contact humain dans ce bar fait qu’il ne deviendra clairement pas un de mes repaires. Tant pis pour lui.

Tagsparis

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :