Dîner avec les vignerons de Cairanne

Je continue dans mes promenades découverte des AOC des Côtes du Rhône avec l’appellation Cairanne dans l'AOC Côtes du Rhône. Invité à un dîner dans le charmant restaurant le Macéo pour rencontrer les vins et vignerons de l’appellation, j’en ai donc profité pour élargir mes connaissances sur cette petite appellation de 760 hectares qui compte 35 vignerons en cave particulière et 2 caves coopératives.

Pour bénéficier de l’appellation Cairanne, les vins blancs doivent être assemblés à partir de Grenache blanc, Clairette, Marsanne, Roussanne, Bourboulenc, Viognier, et les rosés comme les rouges de 50% de Grenache minimum, ainsi que de 20% minimum de Syrah et/ou Mourvèdre.

repas_cairanneDurant donc un repas autour du thème de la truffe, j’ai découvert de nombreux crus de Cairanne. Globalement, tous les vins offraient une belle élégance et un équilibre solide, aussi bien en blanc qu’en rouge.

Sur les vins blancs, on retrouve des vins dotés souvent d’une belle opulence et fraîcheur, avec des notes de fruits jaunes affirmées.

Les rouges sont tous assez tanniques, et échappent plus ou moins bien au piège de l’impression alcoolique laissée en bouche. Ils évoluent facilement sur des notes truffées, avec des épices comme la réglisse.

Ces dégustations se sont étalées sur des crus de 2005 à 2011 dont voici les détails :

Vins blancs :

Domaine les Hautes Cances 2011 : Un très joli vin, associant à une rondeur généreuse une belle finesse et minéralité.

Domaine Alary « fond d’estevenas » 2011 : Un léger déséquilibre sur l’acidité qui se corrigera avec l’âge, laissant la main aux arômes de fruits jaunes (pêche) pour évoluer dans les 3 ans.

Domaine Berthet-Rayne « castel mireio » 2011 : Mon coup de cœur et chouchou de la soirée. Floral, avec des notes légèrement boisées, toujours droit sur les fruits à noyaux, et le tout porté par une belle trame minérale qui donne une vivacité au vin. Je dois avouer ma faiblesse envers ce domaine, je me suis donc volontairement assis à la table de M.Berthet-Rayne afin d’échanger avec lui sur ses méthodes de vinification, sa philosophie etc. Un vrai plaisir que de partager ce repas en si bonne compagnie !

berthet-rayneDomaine Boisson « l’exigence » 2007 : Un vin encore marqué par la jeunesse, offrant un bouquet d’arômes floraux et fruités très agréables. Une belle trame acide tient le vin, ce qui est surprenant pour un vin blanc du Rhône de 5 ans… jolie découverte !

Domaine de l’Oratoire Saint Martin « haut coustias » 2007 : Premier (et seul) vin qui s’appuie sur une sucrosité plus qu’une acidité dans sa structure. Cela « colle » parfaitement avec ses arômes floraux, et cette pêche, toujours présente et affirmée… Un très joli vin de dessert, sans non plus être assommant.

Vins rouges :

Domaine des Amadieu 2007 : Un vin porté par le fruit, avec une acidité encore bien ancrée dans le vin, malgré une note d’élevage trop présente et une sensation de « bois » trop lourde en bouche.

Domaine Delubac « authentique » 2007 : Si le vin du domaine des Amadieu a laissé le bois prédominer sur le vin, c’est malheureusement sur l’alcool que vient pécher le domaine Delubac. Malgré un joli corps et une certaine élégance, le côté trop « éthanol » du vin gâche un peu la fin de bouche… Dommage, car l’équilibre y était.

Domaine Berthet-Rayne « castel mireo » 2007 : Bon, une fois n’est pas coutume, c’est encore mon chouchou de la soirée. Un vin doté d’un très bel équilibre. Fruits noirs, épices, ainsi qu’une évolution sur des notes truffées qui arrive… pour notre plus grand plaisir !

Domaine Richaud « l’esbrescade » 2005 : Un vin qui n’a pas fini de vieillir malgré ses 8 années ! Bel équilibre et fraîcheur sur des notes de fruits noirs et de truffes. Des notes boisées et alcooliques restent, mais s’arrondissent progressivement. Une légère astringence finale due à ses tanins nous fait dire que ce vin est fait pour tracer sa route très loin…encore au moins une dizaine d’années ?

oratoire saint martinDomaine de l’Oratoire Saint Martin « haut coustias » 2005 : Un grand et beau vin. Doté d’un équilibre sans faille, il s’appuie sur des arômes fondus de truffe, chocolat, réglisse… j’en passe et des meilleures. Un très beau moment.

En conclusion…en conclusion… une très belle soirée, de très bons moments passés avec des vignerons sympathiques et ouverts et une découverte très intéressante de cette appellation du Rhône qui m’était inconnue. Si je ne devais y revenir qu’une journée ? Sans hésiter, je traînerai mes guêtres du côté du domaine de l’Oratoire Saint-Martin et surtout du côté du domaine Berthet-Rayne, mes deux coups de cœur de la soirée.

Sources photo : Domaine Berthet-Rayne, Louise Massaux (@louisemassaux) et Marthe (@lactuduvin)

4 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :