Dégustation des vins de Sancerre de François Cotat

Francois-Cotat-SancerreIl est des (rares) moments où l'on est au bon endroit, au bon moment. Dans mon cas, ce fut un jour, devant mon ordinateur, à l'instant exact où un mail m'est arrivé, me proposant trois ravissantes bouteilles du Domaine François Cotat.

Basé à Chavignol, le domaine produit quelques uns des plus beaux Sancerre qui existent, sur diverses parcelles dont les Culs de Beaujeu, les Monts Damnés et les Caillottes. La production est "à l'ancienne", vendanges manuelles, pas de levurage ni filtration. En bref, des vins de caractère, tranchant avec les Sancerre classiques, et offrant un potentiel de garde monumental. Alors, elles donnent quoi ces trois bouteilles de la décennie 2000 ?

Les Caillottes 2006

Les Caillottes est une grande parcelle typique de Sancerre (35% de l'appellation), en côteaux, très pierreuse et calcaire. Un style de Sancerre donc encore assez "classique". On sent des agrumes assez puissants, accompagnés d'une jolie minéralité qui offre une longueur en bouche très satisfaisante. Petite spécialité maison quand même sur l'opulence du vin, qui vient trancher avec le côté très "sec" de beaucoup d'autres Sancerre.

Les Culs de Beaujeu 2002

Les Culs de Beaujeu est une parcelle en côteaux appartenant à la commune de Chavignol, au sous-sol riche en marnes calcaires du Kimmeridgien (très proche du terroir Chablisien), l'argile en plus. Le vin est ici beaucoup plus gras que le précédent. Il est très présent, avec beaucoup de corps et une jolie prestance. Un peu beurré, fruité, il offre aussi de belles notes iodées, assurance d'une minéralité solide et complexe.

Les Monts Damnés 2000

verticale_francois_cotatParcelle star de l'AOC Sancerre, les Monts Damnés est en côteaux, et comme les Culs de Beaujeu, possède un sous-sol kimmeridgien. Les vignes sont âgées de 35 ans, ce qui promet beaucoup pour cette cuvée... et elle ne nous déçoit pas. Toujours très droit, le nez discret cache une bouche beaucoup plus complexe. Sur les agrumes, quelques notes florales apparaissent aussi. La mâturité donne aussi à ce vin des notes presque grillées, inattendues à Sancerre, mais terriblement plaisantes en bouche. Un tel vin sur une viande blanche juste grillée est...un bonheur sans nom.

S'il faut conclure, nous remarquerons simplement que les vins de François Cotat sont tous d'une pureté et minéralité sans faille, développant avec l'âge des notes impressionnantes et donnant des Sancerre réellement remarquables. Des vins qui doivent et veulent vieillir un peu pour donner toute leur puissance.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :