Découverte de Bibo Vino

bibo_vinoJe n’ai jamais été un grand fan de vins en BiB (Bag-in-Box). Le BiB, souvent confondu avec le cubitainer, est effectivement souvent associé à une bien mauvaise image : des vins vendus en vrac, donc souvent issus d’une production de masse et donc fort peu qualitative.

Pour rappel, le BiB est constitué d’un sac d’un volume de plusieurs litres (5 le plus souvent), sac doté d’un robinet afin de pouvoir prélever la quantité désirée de vin, le tout packagé dans un carton afin d’en faciliter le transport. Contrairement au cubitainer (qui n’est qu’un contenant en plastique), l’air ne pénètre pas dans le BiB, assurant ainsi une bonne conservation du vin une fois ouvert.

Mais revenons-en à nos moutons, je ne suis pas un grand amateur de BiB, car souvent, on n’y trouve que des vins de qualité très médiocre. C’est ainsi que, quand on m’a proposé de découvrir la chaîne de caviste Bibo Vino, ne vendant que des BiB « premium », j’ai longtemps hésité. Et puis, la sélection étant faite par Bruno Queynioux, et trouvant à leur catalogue un vigneron que j’affectionne particulièrement (Domaine Audebert à Bourgueil), j’ai été voir ce qui se faisait.

selection__bibo_vinoDonc Bibo Vino, c’est aujourd’hui 10 boutiques, dans lesquelles sont vendus près de 50 000 BiB. Les prix des BiB s’échelonnent de 20 à 40€ (ce qui donne des prix à la bouteille de 5 à 10€ environ). Chaque boutique offre un espace bar à vins dans laquelle on peut déguster les vins avant de les acheter. Pas de mauvaise surprise donc, et une sélection très sympathique. On y retrouve donc le Bourgueil du Domaine Audebert, comme un vin rouge des Côtes du Rhône du Domaine Clavel très floral. On y trouve aussi des vins plus originaux et qui surprendront comme le Muscadet du Haut-Planty (qui a vu une jolie fermentation malo-lactique lui donner une charpente et des arômes étonnants pour un Muscadet) ou la Robe d’Ange, un joli vin rouge de Corse, élaboré à partir du cépage saccarello, très fin et qui pinote bien comme il faut.

muscadet_bibo_vinoCette sélection change très régulièrement, Bruno Queynioux cherchant en permanence de nouveaux vignerons prêts à l’accompagner sur cette aventure. Sachant qu’au-delà de la sélection, c’est tout le processus de conditionnement qui est supervisé très sérieusement afin d’assurer une meilleure mise en BiB possible.

BiBo Vino est donc certainement la première chaîne de BiB qualitatif, et cela fait plaisir à voir et à déguster. Un moyen simple de « démocratiser » le vin, et de renouveler un packaging qualitatif mais qui était bien mal vu. Et une fois de plus, un préjugé qui s’en va...comme quoi.

Tagsparis

2 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :