Critique du film Mondovino de Jonathan Nossiter

Un jour, quand j'aurai envie de rédiger un vaste pavé, je vous ferai tout un article sur Jonathan Nossiter himself. En attendant, je vous parlerai déjà de Mondovino, le film/documentaire qui l'a fait connaître du grand public.

Mondovino se présente comme un documentaire fleuve de plus de 2h, traitant de la mondialisation et de son impact sur le domaine du vin.

Et pour le faire, Jonathan Nossiter a décidé de fonctionner par interviews de nombreuses personnalités du vin, quelles que soient leurs positions et leur opinion. Et au final, le film se présente comme un conflit entre des oenologues, producteurs et critiques tels que Michel Roland, Robert Parker et la famille Mondavi, et en face des producteurs comme Hubert de Montille ou Aimé Guibert. La première équipe vendant le vin comme un produit marketé, où finalement le terroir importe peu et où il faut satisfaire un goût "standardisé" de par le monde. De l'autre côté, on trouve des vignerons amoureux de leur terre, cherchant à la sublimer sans jamais la dénaturer.

jonathan_nossiter

Le parti pris de Nossiter est évidemment celui de ces petits producteurs défendant le terroir, s'opposant vivement à l'uniformisation des goûts. Bien que son avis transpire clairement, jamais Nossiter ne semble le donner ouvertement, ce qui est plaisant. Certains pourraient crier à la manipulation tellement le film prend un parti sans l'annoncer clairement.

Mondovino est donc un documentaire incontournable sur l'univers du vin aujourd'hui, ses challenges et ses luttes de pouvoir. En un mot, un film à ne pas rater si l'on s'intéresse un tant soit peu au vin aujourd'hui.

Source photo : Mondovino et FilmMaker

1 comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :