Château Sesquières 2008, Cabardés (vin rouge du Languedoc-Roussillon)

Le Languedoc-Roussillon est vraiment THE région qui bouge bien actuellement, nous offrant de nombreux vins de derrière les fagots qui assurent un max. Basée aux environs de Carcassonne, l’appellation Cabardés n’est certainement pas une des plus connues de France. Elle ne compte que 550 hectares, 5 caves coopératives et 21 caves particulières.

Le vin rouge de Cabardés est un assemblage de cabernet-sauvignon et merlot (aux alentours de 60% pour ces deux cépages) et de grenache et syrah (40%). A voir cet assemblage, on s’attend à un style un peu bordelais, avec un côté moins « sage », moins élégant (mais plus gourmand) avec la présence de grenache et syrah.

sesquieresLe vin est de belle couleur rubis, assez sombre et présentant un virage coloré synonyme d’évolution. En même temps, une jolie brillance nous fait dire que l’équilibre du vin devrait être respecté entre la corpulence et l’acidité.

Au nez, le vin donne terriblement envie. A côté des notes de poivron vert (merci le cabernet !), on y retrouve des fruits rouges bien croquants et des jolies épices. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il donne l’eau à la bouche ce vin !

Et il ne déçoit pas le moins du monde. Joli équilibre sur l’acidité, le vin se montre étonnamment léger et glougloutant là où on aurait attendu quelque chose de plus serré, de plus tanique. Il y a du végétal dans ce vin, mais aussi des fruits plus croquants les uns que les autres et des épices légères, mais qui savent s’affirmer. Les tanins sont présents, très propres et fins.

En toute honnêteté, c’est vraiment le genre de bouteille qui se fait glouglouter à vitesse grand V (vous savez, ce genre de bouteille qui s’évapore très vite, et au milieu du repas on se dit : « Mince, elle est déjà finie cette bouteille ? »). Donc premier réflexe après l’avoir terminée : « Mais combien coûte-t’elle donc ? ». Et là, le choc, 7,50€ en sortie de cave…

A ce prix, vous m’en mettrez deux caisses de ce vin qui donne beaucoup de plaisir et qui glougloute si bien entre amis !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :